0
Votre panier est actuellement vide

Création et plagiat

— JOURNAL DE BORD —
Entrée 07 par Stéphan

Création et plagiat

Merci pour votre présence et bonjour à vous. Peut-être êtes-vous un(e) créatif(tive) et que cette question est déjà venue à vous : est-ce que ce que je suis entrain de créer est réellement unique ? Est-ce que ça n’existe pas déjà ailleurs ? C’est une petite réflexion que nous allons explorer dans cette entrée, en essayant de trouver comment passer outre. Bonne lecture à vous.

Est-il possible aujourd’hui de créer quelque chose de totalement unique ?

Musique, Art plastique, Littérature, Cinéma… Tout a-t-il déjà été fait ? On est en droit de se le demander, surtout lorsque l’on constate que même les plus grandes institutions sortent de plus en plus de “Remake”, de “Remaster” ou encore de “Reboot”. De la même façon, lorsque vous voyez la quantité de livres, de dessins ou de musiques, comment est-il possible de nos jours de créer quelque chose qui n’existe absolument pas et qui ne ressemble à rien d’autre ? C’est certainement extrêmement compliqué, mais pas impossible.

Lorsque j’ai commencé les recherches pour “Les Gardiennes d’Ashima”, c’est-à-dire le nom des personnages, de la saga, des lieux, des objets, des péripéties… Et bien j’ai constaté que 98% de ce que je cherchais en premier lieu existait déjà, et ce dans de multiples versions. C’est à ce moment là qu’un doute s’est immiscé dans mon esprit : j’écris en fonction de ce que je connais et de ce fait, évite d’écrire de la même façon. S’il me vient une idée et qu’en réfléchissant, je me rappelle qu’elle est identique à une autre que j’ai déjà aperçu dans un support (jeux vidéos, livres, cinéma, série…) et bien je l’évite ou je la modifie grandement, tout simplement pour éviter de copier ou de plagier. Mais qu’en est-il de ce que je ne connais pas ? Car qui connaît tout ce qui existe ? Personne, absolument aucun humain. Donc certes nous pouvons éviter de copier ce que nous connaissons déjà, mais il est impossible d’être certain de ne pas copier ce que nous ne connaissons pas. Vous voyez l’idée ? 

Vous avez beau faire des recherches, vous ne trouverez pas toutes les réponses. Pour la création de l’univers de la saga, j’ai beaucoup de sources d’inspiration différentes et j’ai tenté à ma manière, de prendre ce que j’ai aimé pour le transformer. Pareil pour le dessin ou l’Art, on s’inspire tous de ce que l’on aime et on en donne sa propre version, avec sa vision. L’inspiration est nécessaire. Mais qu’en est-il de la création unique, celle qui n’existe nulle part ailleurs… ? Cela fait des années et des années que dans tous les domaines existants, des créatifs tous les plus doués les uns que les autres font naître des choses. Aujourd’hui, créer quelque chose qui n’existe absolument pas semble compliqué. C’est faisable bien-entendu, il y aura toujours quelqu’un qui créera LA chose qui n’a jamais été encore créée (et là tout le monde dira : “Mais oui ! Pourquoi on y a pas pensé avant ?!”), mais soyons francs, c’est rare. Il est très probable qu’au contraire, bien que vous ayez une idée géniale, quelqu’un, quelque part sur notre planète, ait eu une idée similaire voir identique. Dans ce cas-là si vous êtes arrivés après, vous avez “plagié”… Mais peut-on parler de plagiat lorsque l’on a sincèrement aucune connaissance de l’existence de ce que nous avons plagié ? On retourne un peu dans la philosophie mais au final la question se pose…

En gros, si nous devions résumer l’idée ce serait  : il est aujourd’hui extrêmement difficile de ne pas créer une œuvre qui a des similitudes avec une autre quelque part sur la Planète, même si nous n’en avons pas conscience. Dans le doute donc, faut-il arrêter de créer, au risque de plagier et de le remarquer ?

Du coup, on ne créait plus rien de peur de plagier quelque chose sur cette planète ?

Il est donc probable que votre livre, votre nouvelle, votre tableau, votre dessin, votre chanson, votre chorégraphie, votre recette etc… Ait un frère jumeau quelque part. Mais du coup, faut-il arrêter de créer pour autant ? Vous vous doutez bien que non. Voici quelques petits arguments qui peuvent vous aider à avancer si vous vous sentez coincés.

Premièrement : on ne sait jamais. Vous avez peut-être trouvé l’idée qui n’existe pas ! C’est difficile, mais c’est possible ! Et s’il y a une possibilité, alors autant la tenter. Et même si elle existe, il y a bien des façons de la présenter. D’une même idée peut naître des centaines de représentations. Vous écrivez un livre ? Peut-être que sur Terre, quelqu’un a déjà écrit un livre avec la même intrigue. C’est probable et c’est embêtant. Mais avec les mêmes personnages, les mêmes événements, la même fin, les mêmes aventures ? C’est bien moins probable. Alors oui, certaines choses seront communes aux deux, mais en même temps, n’avez vous jamais regardé un film, une série, un jeu, un livre et dit : “Ah… Ca ressemble à ça tu te rappelles ?”. Nous trouverons toujours des similitudes entre les oeuvres, surtout lorsqu’elles sont dans le même style.

D’ailleurs petite anecdote que vous avez peut-être déjà expérimenté vous-même. Après l’écriture de la trame des Gardiennes, j’ai joué à “Death Stranding”, le jeu vidéo. Je n’y avais jamais touché avant, ni même ne m’étais renseigné sur le jeu ou son histoire. J’ai juste voulu tenter. Et bien à de multiples reprises je me suis dit : “Oh mince… Attends, ça ressemble un peu trop à ce que j’ai écrit non ?”. J’ai retrouvé quelques similitudes avec ma propre histoire alors même que je n’avais jamais touché au jeu. Bien-sûr cela arrive très souvent car il y a des thèmes et des idées qui reviennent souvent, mais cette sensation peut venir renforcer ce sentiment de “création unique impossible”.

Un autre argument que l’on peut citer c’est les goûts de chacun. Comme dit plus haut, peut-être que l’intrigue principale de votre histoire existe déjà, mais votre façon de la raconter sera totalement différente et vous aurez donc très probablement des lecteurs eux aussi différents. Et ces lecteurs ne connaîtront peut-être jamais l’autre version. Alors pourquoi s’en priver ? L’idée est la même pour le dessin. Peut-être que votre personnage, sa pose et le décor ont déjà été réalisés presque à l’identique par un autre Artiste. Mais vos traits, vos couleurs, l’émotion que vous souhaitez faire passer sont sûrement différents. Alors certes, les dessins sont identiques dans l’esprit, mais ils sont pourtant différents.

Ce qui compte le plus au final, c’est l’honnêteté. Créez vos propres oeuvres, inspirez-vous des autres sans les copier, soyez honnête dans votre Art. A partir de là, vous n’aurez rien à vous reprocher et vous prendrez plaisir à créer. Car c’est bien là le plus important. Soyez honnête, soyez droit, et savourez ça.

Donc non, même s’il est peu probable que vous allez trouver à chaque fois une idée unique qui n’existe nulle part ailleurs, il ne faut pas se bloquer et ne plus créer. Tout simplement car il y a de la place pour tout et que même si une idée se retrouve ailleurs, elle reste une idée et pas un tout. Sauf s’il y a vraiment plagiat conscient bien évidemment. Il y a tellement eu de créations jusqu’à présent, que nous allons forcément retrouver un bout de la nôtre quelque part, des similitudes quelque part. Alors n’hésitez pas à faire des recherches et à développer vos créations de façon à toujours les améliorer. Oui, quelque part dans le monde il y a peut-être quelque chose d’identique, mais votre création restera unique.

Voilà, c’était une petite réflexion qui aidera peut-être quelques personnes. Passez toutes et tous une bonne fin de semaine, prenez soin de vous et à très bientôt. Comme toujours, n’hésitez pas à me rejoindre sur Instagram pour être tenu(e) au courant de tout ce qui concerne les aventures des Gardiennes et des mes travaux !

Baisser les bras - Comment garder la motivation ?
Précédent Baisser les bras
Suivant NAR - Chapitre 02
Chapitre 02 de la Naissance de l'Aube Rouge

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le clic droit est désactivé, merci de respecter mon travail. N'hésitez pas à me contacter si besoin.