0
Votre panier est actuellement vide

Barnabas de Jaskyer 01

Entrée du six novembre cinq cent quatre vingt onze.

Notes de Barnabas de Jaskyer sur l'ancienne civilisation

RETRANSCRIPTION ECRITE DE L’ENTREE AUDIO :

Le lecteur avisé et instruit connaîtra certainement mon travail en ce qui concerne l’ancienne civilisation, déjà décrite dans mes ouvrages : “Les échecs de nos prédécesseurs” ou encore “Ancienne civilisation : extinction naturelle ou artificielle ?”. Cependant, je me vois dans l’obligation ici de noter les trois axes essentiels qui me viennent à l’esprit. Ceci servira de petit momentum pour les plus intéressés.

L’ancienne civilisation.

Pour commencer, qu’est-ce que l’ancienne civilisation ? Dans les écrits qui nous restent d’eux, cette civilisation avait un terme scientifique pour se distinguer des autres espèces animales : homo sapiens. Puisque nous sommes la continuité de cette espèce, nous sommes donc nous-même des homo sapiens, notre morphologie et notre mode de vie n’ayant pas évolués depuis. C’est en 2022 (datation de l’ancienne civilisation) lors de la Déchirure, que notre espèce (osons employer le terme) a failli être anéantie. Mais l’humanité étant coriace, il lui en faudra plus. Mais alors, si nous sommes de la même lignée, de la même espèce, des descendants, pourquoi parler d’Ancienne Civilisation ?

Tout simplement car lors de cette catastrophe, l’humanité est passée au bord de l’extinction. Infrastructures, bâtiments, technologies… Leur monde a été réduit en miettes par Shayon, le Démon du Monde des Morts. Avant la Déchirure, l’homo sapiens était dans une ère de technologie avancée, mais après celle-ci, ayant perdu son savoir, il est retourné à ce qu’il avait nommé le moyen âge. Notre espèce est repartie de zéro ou presque et nous avons dès lors bâti une nouvelle civilisation. Voilà pourquoi nous appelons l’humanité d’avant la Déchirure, l’Ancienne civilisation.

Notre datation moderne.

Comme je le précise plus haut, la Déchirure a eu lieu lors de l’année 2022 de la datation de l’ancienne civilisation. A partir de là, nous sommes reparti à zéro. Bien-entendu, nous avons gardé les principaux éléments : les mois, les jours et la période solaire. A l’heure où j’écris ces mots, notre datation est au 6|11|591. Si nous étions encore dans la datation de l’ancienne civilisation, nous serions donc au 6|11|2613. A quelques jours près bien-entendu, ce n’est pas une science parfaite.

Mais alors : que nous reste-t-il d’eux ?

Lors de la Déchirure, l’humanité a perdu bien des choses il va sans dire, mais elle en a également gagné. Je parle bien-sûr de l’énergie vitale ! Cette énergie inépuisable, bien loin des énergies archaïques de l’ancienne civilisation qu’étaient le pétrole ou l’électricité (heureusement nous n’avons pas cherché à les exploiter de nouveau), nous a ouvert la voie vers le futur.

De l’ancienne civilisation il nous reste deux choses : le savoir et les histoires. Le savoir, nous le puisons dans leurs écrits, ces mêmes écrits qui nous ont permis d’équiper nos grandes villes comme la superbe Capitale, de technologies avancées, bien plus avancées que celles que possédaient nos ancêtres ! L’énergie vitale couplée aux savoirs anciens nous a permis en l’espace d’une centaine d’années, de faire des découvertes et des expérimentations fascinantes ! Je vous renvoie à mon ouvrage “Technologie avancée de l’ère première” pour plus d’informations. La puissance du savoir de nos érudits jumelée à la puissance de l’énergie vitale, nous permet de faire des choses fantastiques. N’en déplaise aux marginaux réfractaires, qui pensent que manipuler l’énergie vitale est dangereux pour notre planète et pour nos âmes. Leur ignorance est à tout épreuve ! Qu’ils restent dans leur Terres Blanches et dans leur âge de pierre !

Ensuite, nous avons les histoires. Des récits, des légendes, des contes, qui nous aident à comprendre les moeurs de ceux qui nous ont précédés. Je n’en dirai pas d’avantage, consultez mon livre “Folklore et récits de l’ancienne civilisation” pour plus de détails.

Nous voyons donc que l’ancienne civilisation nous a légué bien des choses qui font partie de notre quotidien. La technologie présente dans les grandes villes serait impossible sans leur héritage. En revanche, et je finirai sur ceci, il y a quelque chose dont nous ignorons encore beaucoup de chose : le Ta’Rian. Cette matière étrange venue depuis l’autre côté, depuis le Monde des Morts lors du cataclysme. A l’origine de bien des décès, certainement bien plus dévastatrice que les démons eux-mêmes lors de la Déchirure, elle est encore un mystère pour nos érudits. Bien que les recherches sur les Gardiens occupent la plupart de leur temps, entre dissections et étude de sujets vivants en laboratoires nous ne connaissons encore rien de ses possibilités. Nous savons simplement qu’elle est extrêmement dangereuse, et je ne saurais vous conseiller que de rester extrêmement prudents lorsque vous apercevez des failles, ces petites lueurs bleues, ou des êtres comme les Gardiens. Du moins, si vous tenez à votre vie. C’est un sujet passionnant qui fera l’objet de mon prochain ouvrage !

Barnabas de Jaskyer, entrée terminée.

A la recherche de Wanli - Chapitre 03
Précédent NAR - Chapitre 03
Suivant Multipotentialité : force ou...
Multipotentialité : force ou faiblesse ? Article réflexion...

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Le clic droit est désactivé, merci de respecter mon travail. N'hésitez pas à me contacter si besoin.